Après un accord signé entre les deux pays pour le développement de Renault en Algérie, la société chargée de gérer et développer l’usine de production automobile à Oued Tlélat à Oran, sera créée en janvier 2013, a appris l’APS auprès d’un responsable du secteur de la mécanique.

« En janvier 2013, la société mixte sera créée. On l’a appelée Renault Algérie Production. Cette société de droit algérien sera enregistrée, sachant que le pacte d’actionnaires est prêt, de même que les statuts », a affirmé Bachir Dehimi, président du directoire de la société de gestion des participations équipements industriels et agricoles.

Advertisement

Comme le veut la loi algérienne, la société sera détenue à hauteur de 51% par l’Algérie, via la Société nationale des véhicules industriels (Snvi, 34%) et le Fonds national d’investissement (Fni, 17%), et à 49% pour le constructeur français. La construction de cette usine demandera un investissement d’1 milliard d’Euros, selon Chérif Rahmani, le ministre de l’Industrie.

« En décembre 2014, nous sortirons le premier véhicule. C’est-à-dire dans deux ans, soit la période qu’il nous faut pour la réalisation de l’usine », a ajouté  Bachir Dehimi, qui a participé aux négociations avec le constructeur français pour la concrétisation de ce projet commun. L’usine entrera donc en production dans deux ans avec une capacité de 25 mille véhicules par an, avant d’arriver, à terme, à 75 000 unités. Cette production locale permettra de réduire les importations annuelles de l’Algérie, actuellement de 400 000 véhicules de la marque Renault, et enfin de créer 6.000 emplois en Algérie.

La rédaction avec APS