Ahmed Ouyahia a remis le tablier. Le secrétaire général du RND a informé, ce matin de jeudi 3 janvier, les responsables locaux de son parti de cette décision. La démission prend effet à partir de 15 janvier prochain, annone-t-on dans son entourage.

Ahmed Ouyahia passe l’un des plus mauvais hivers de sa longue carrière politique. Le secrétaire général du RND, qui face à une contestation de plus en plus élargie, est dans une mauvaise posture. Attendue avant la tenue de la session du Conseil national de la semaine prochaine, sa démission a été précipitée par les tiraillements que connait son parti.

Déjà, la veille,  le l’information de la démission de Ahmed Ouyahia a fait la tournée des sites d’informations et des réseaux sociaux. «Ce départ s’est confirmé aujourd’hui par une démission en bonne et due forme du SG de son poste selon un membre de la direction de ce mouvement, proche du secrétaire général», a écrit, en effet, le site Algerie1 mercredi. L’information a été démentie, depuis. «Ahmed Ouyahia est toujours en poste. Il travaille normalement. Il est dans son bureau en ce moment », a indiqué Miloud Chorfi, chargé de communication au RND.

L’issue est pourtant logique. Les soutiens de Ahmed Ouyahia se comptent désormais sur le bout des doigts. Des ministres en poste, des cadres et autres parlementaires ont tous rallié le mouvement de redressement que coordonne depuis quelques mois l’ancien ministre de la Santé, Yahia Guidoum.

Ahmed Ouyahia, lui, reste mué. En dehors des meetings électoraux animés à l’occasion de la tenue, en novembre, des élections locales, il n’a fait aucune déclaration à la presse.

 Essaïd Wakli 

Notez cet article