Comme chaque matin, des dizaines de citoyens sont massés devant les bureaux de postes pour retirer leur argent. Mais depuis quelques jours, ces opérations sont impossibles. La raison ? Les travailleurs de la poste sont en grève illimitée depuis la fin décembre. Jusqu’à ce matin de 6 janvier, les bureaux de poste demeurent fermés.

«Nous avons adressé une correspondance aux salariés pour leur expliquer notre démarche. Les travailleurs vont toucher leurs primes dès la fin de cette semaine. Les choses vont rentrer dans l’ordre », a expliqué, ce matin, sur les ondes de la radio Mohand-Laïd Mahloul, Président-directeur général d’Algérie Poste. Ce dernier espère, en effet, un sursaut de lucidité des travailleurs. Ces derniers ne veulent même pas de la prime d’intéressement de 30 000 DA promise par la direction. « Nous avons demandé aux travailleurs de noter leurs revendications pour les traiter lors d’une rencontre que nous allons tenir demain », a expliqué le P-dg.

Le syndicat d’entreprise, conscient du désagrément que cause ce débrayage aux citoyens, affichent leur disponibilité quant à la possibilité de trouver une solution. « Nous espérons trouver un terrain d’entente avec la direction », a indiqué un syndicaliste. Il n’a toutefois pas expliqué si les travailleurs vont suivre leur syndicat ou pas. Puisque certains d’entre eux ne veulent écouter personne.

Certains cadres syndicaux sont plus radicaux. Ils exigent carrément le départ du P-dg de l’entreprise. Ils refusent même de percevoir la prime d’intéressement de 30 000 DA que leur propose la société. Ils disent que la direction n’a pas tenu ses engagements. Ce que cette dernière rejette.
Des dizaines de bureaux de postes restent fermés notamment dans les wilayates d’Alger, Blida et Tizi-Ouzou. Les citoyens, notamment les salariés et les retraités, n’ont aucun autre moyen de percevoir leur argent.

E. W.

Notez cet article