Bouteflika exige « des remèdes pour panser les plaies des cités de logements conçues dans l’urgence »

0
274

Abdelaziz Bouteflika n’est pas content de la qualité des nouvelles cités de logements qui ont été construites récemment. Réalisées dans « l’urgence », déplore le Chef de l’Etat, ces nouveaux logements ne favorisent pas le « développement du bien-être social », a-t-il dénoncé jeudi dans un message adressé aux participants à la cérémonie de remise du Prix national d’architecture et d’urbanisme. 

A cet effet, il a demandé aux architectes et urbanistes de multiplier leurs efforts afin de trouver les remèdes nécessaires pour « panser les plaies des cités de logements conçues dans l’urgence ».

Dans ce sens, Bouteflika a dressé un constat amer sur la situation catastrophique de l’urbanisme en Algérie.  « La construction de logements s’est souvent limitée à l’aspect quantitatif, une approche qui a donné lieu à l’émergence de cités dortoirs qui n’ont fait qu’élargir les disparités et renforcer les sentiments de frustration et de marginalisation sociales », a-t-il regretté dans son message dans lequel il exige des solutions pour sortir de cette situation critique.

Pour ce faire, le Chef de l’Etat estime que  « l’heure est à la créativité, à l’innovation et à la planification à toutes les échelles ». « Nous exhortons dans ce but les architectes et les urbanistes à trouver les remèdes pour panser les plaies des cités de logements conçues dans l’urgence » et à « inventer de nouveaux modèles d’habitats en réutilisant avec intelligence les architectures et formes urbaines qui assurent la symbiose entre le passé et la modernité en s’inspirant de nos traditions que nous voulons préserver et valoriser », a-t-il plaidé en dernier lieu en insistant encore sur « le rôle fondamental à jouer par les architectes et les urbanistes dans les changements que nous voulons promouvoir ».