L’Algérie n’a pas de chance ! Face à la Tunisie, elle s’est faite surprendre dans les toutes dernières minutes d’une rencontre qu’elle a, pourtant,  maîtrisée.  Après 90 minutes d’efforts et d’abnégation, l’Algérie pensait tenir un bon score entre ses « pieds ». Mais le destin en a voulu autrement. En dépit d’une meilleure possession de ballon et de plusieurs occasions de buts, l’Algérie finit par céder suite à un exploit individuel de l’attaquant tunisien, Youssef Msakni. Ce dernier a réussi, à la 91 minutes, à fusiller le gardien de but algérien, Mbolhi, avec un tir sublime. Un tir qui a envoyé un ballon tout droit dans la lucarne opposée.  Les Verts s’effondrent et voient une victoire filer entre leurs mains alors qu’ils l’ont caressée pendant toute la durée de ce derby maghrébin qui aura tenu toutes ses promesses.

C’est donc une défaite amère et injuste qui ne traduit nullement le cours de ce match haletant. Un match durant lequel l’Algérie a maîtrisé les débats avec une meilleure cohésion et une circulation du ballon fluide. Les Verts ont remporté la majorité de leurs duels. Ils ont tout tenté : des combinaisons ingénieuses, des constructions de jeu intéressantes, accélérations, débordements et des tirs puissants, etc. Les Algériens ont fait preuve d’engagement et de pugnacité. Ils se sont battus sur tous les flancs. Ils ont même failli marquer à maintes reprises. A défaut d’une victoire, le nul n’aura pas été injuste. Malheureusement, l’imaginable est arrivé : Msakni a crucifié Mbolhi avec un tir exceptionnel… Le football est profondément cruel…