L’année qui commence, sourira à plusieurs Algériens, notamment des salariés. Certains ont eu déjà leurs augmentations, tandis que d’autres en ont, au moins, les promesses.

Ainsi, après une grève d’une journée, les salariés d’Algérie Poste –en difficultés financières- vont percevoir, à la fin du mois en cours, une « prime d’encouragement de 30 000 DA ». C’est ce qu’indique une note adressée par le Directeur général de cet organisme aux travailleurs de son secteur. Ils sont 30 000 travailleurs à être concernés. L’entreprise est pourtant dans une situation financière difficile. Mais tous les chemins mènent à la paix sociale.

Les travailleurs de la Santé ne sont pas en reste. Puisque le ministre du secteur, Abdelaziz Ziari, a accepté d’augmenter, pour tous les salariés de la Santé, la prime de rendement et de permanence. Cette dernière prime, évaluée à 5000 DA, est versée notamment lors des jours fériés.

Dans l’Education, l’application d’une circulaire datant de 2007 va permettre à beaucoup de travailleurs de voire leurs fiches de paie agrémentée de quelques dinars supplémentaires. Cela ne fera certainement pas leur fortune, mais permettra d’aider les salariés à faire face à quelques dépenses, dans un climat empreint de hausse vertigineuse et interrompue des produits alimentaires.

L’autre catégorie de «chanceux» se trouve dans la presse publique. Les travailleurs de ce secteur, qui se comptent par quelques centaines, vont bénéficier de consistantes augmentations dès la fin du mois en cours. Leur syndicat et leurs patrons ont signé, lundi, l’accord qui permettra aux journalistes et assimilés d’être payés sous une nouvelle grille. L’accord entre en vigueur dès ce mois avec effet rétroactif à partir de janvier 2012.

Notez cet article