Les cités algériennes ne devront plus être dénuées d’infrastructures. En réponse à la demande d’Abdelaziz Bouteflika qui soulignait la morosité du cadre de vie des nouvelles constructions, le ministre de l’Habitat et de l’urbanisme, Abdelmadjid Tebboune a assuré que de plus en plus d’équipements publics seraient construits en même temps que les logements, et que des services se chargeront du suivi de leur réalisation. 

Une nouvelle direction sera installée par le Ministère de l’Habitat et de l’urbanisme afin de veiller à ce que les nouvelles cités puissent bénéficier de différents services tels que des établissements scolaires, des espaces verts ou encore des centres de santé. Les nouvelles constructions sont souvent  désertées par toutes ces infrastructures ce qui en fait des cités mortes, ou dortoirs. Les Algériens habitant dans ces bâtiments se retrouvent dans l’obligation de se déplacer plus ou moins loin pour bénéficier du moindre service.

La direction sera créée prochainement au niveau de chaque wilaya pour superviser leur réalisation en même temps que les logements, a indiqué  Abdelmadjid Tebboune. Les directeurs des grandes wilayas seront installés prochainement dès adoption par le gouvernement de la décision en attendant l’installation des directeurs des autres wilayas, a expliqué M. Tebboune.

Le Président Abdelaziz Bouteflika avait récemment critiqué ces nouvelles cités de logements réalisées dans « l’urgence ». Le Chef de l’Etat a estimé que ces nouveaux logements ne favorisent pas le « développement du bien-être social ».

La rédaction avec APS

Notez cet article