Le drame des enlèvements des enfants se poursuit en Algérie. Il s’agit d’une véritable tragédie qui n’en finit pas d’accabler des familles entières. Ainsi, après Chaïma, Soundous, c’est au tour de Hadjira, 14 ans, de se retrouver au coeur d’une scabreuse affaire d’enlèvement. Vendredi dernier, cette fillette originaire d’un “douar” situé à quelques encablures de Tipaza, à 70 Km de la capitale Alger, a disparu subitement alors qu’elle était sortie de son domicile familial pour jeter des sacs de poubelles dans une benne à ordures située à une cinquantaine de mètre, nous apprend lundi El Khabar. Les heures passent et la petite Hadjira ne donne toujours pas de signe de vie. Vers la fin de l’après-midi, la famille de Hadjira prend peur et alerte les voisins.

Toute la population du “douar” se lance dés lors à la recherche de la fillette. La nuit tombe et aucune trace de Hajdira ! Sauf un foulard qui lui appartient. Ce dernier a été retrouvé au beau milieu d’une forêt avoisinante. A ce moment, le père et les frères de Hadjira se rendent à l’évidence : des inconnus ont enlevé Hadjira et l’ont emmenée vers une destination inconnue. La Gendarmerie Nationale se rend sur les lieux et entame son enquête. Pendant ce temps-là, le père de Hadjira fend en larmes et pleure la disparition de sa petite fille. “Ma fille a été kidnappée ! Elle n’aurait jamais pu quitter la maison de son plein gré. Je suis un homme pauvre et je ne possède rien pour qu’on m’enlève ma fille et m’exige de l’argent !”, s’est écrié Abdelkader, le père éploré de Hadjira, dans les colonnes du quotidien arabophone El Khabar. Trois jours après la disparition de la petite fillette, les membres de sa famille et les gendarmes poursuivent leurs recherches tandis que la population, sous le choc, cherche toujours à comprendre le pourquoi et comment de cet énième enlèvement odieux…