Le Royaume-Uni et l’Algérie ont conclu, mercredi, un accord de coopération qui concerne la sécurité aux frontières et dans les airs. Cet accord prouve que l’Algérie et la Grande-Bretagne sont « unies » dans la lutte contre le terrorisme, a affirmé mercredi soir à Alger le Premier ministre britannique, David Cameron. « L’Algérie et la Grande-Bretagne sont deux pays qui ont souffert du terrorisme et nous nous comprenons très bien », a indiqué encore le Premier Ministre britannique selon lequel  cet accord est à un pas significatif vers un partenariat stratégique dans le domaine de la lutte contre le terrorisme dans la région.

« Nous nous sommes mis d’accord pour qu’il y ait un partenariat stratégique entre nos deux pays », a expliqué David Camron qui n’a pas manqué de préciser qu’une partie importante de ce partenariat « devrait être liée au volet sécuritaire stratégique », notamment en matière de défense, de renseignement et de lutte contre le terrorisme. Pour ce faire, il faudra non seulement « partager les mêmes points de vue mais aussi d’échanger des renseignements et coopérer dans le domaine de la lutte contre le terrorisme », a-t-il ajouté en assurant le peuple britannique « comprend parfaitement que lorsque (…) il y a le terrorisme quelque part, il peut porter préjudice aux pays concernés mais à nous aussi ».

Enfin, en dépit de l’intervention française au nord du Mali, le Premier ministre britannique a fait remarquer que le terrorisme au Mali était « constant » et « en train de se renforcer ». « Il faut qu’on soit prêts pour lutter contre ça », a-t-il affirmé. Toutefois, David Cameron a souligné que le fléau du terrorisme « ne peut être traité uniquement du point de vue sécuritaire ».

Notez cet article