Le Syndicat national des personnels de l’administration publique (SNAPAP) renoue avec la protestation. Le syndicat autonome organise, dès demain, une grève générale dans la Fonction publique.

Les responsables du SNAPAP (aile de Rachid Malaoui) expliquent qu’ils font recours à la grève pour protester contre les retards accusés dans la promulgation du statut particulier des fonctionnaires. Ils demandent également la promotion de manière automatique des employés ayant dix années d’expérience, le classement des titulaires de DEUA à la onzième catégorie au lieu de la dixième actuellement.

Le Snapap revendique également la révision du statut particulier des agents de sécurité et appelle à la titularisation des contractuels qui sont, selon les statistiques du Snapap, au nombre de 300 000. Il exige la proposition d’emplois durables aux 600 000 employés dans le cadre du pré-emploi. Le syndicaliste estime que cette proposition est réalisable au regard des statistiques qui font part du départ à la retraite de 20% des fonctionnaires dans les cinq années à venir. Il insiste également sur l’urgence d’abroger l’article 87 bis qui freinent toute réelle augmentation de salaire.

A rappeler que le Syndicat national des personnels de l’administration publique est scindé en deux tendances. L’une est reconnue par les autorités publiques. L’aile de Rachid Malaoui n’a pas d’agrément.

E. W.

Notez cet article