Algérie Télécom et ses employés ont enfin trouvé un terrain d’entente sur l’amélioration des conditions de travail au sein de l’entreprise publique. Une grande partie des revendications des salariés de l’entreprise ont été acceptées par la direction d’Algérie Télécom.

Le PDG d’Algérie Télécom (AT), Azouaou Mahmel, a rencontré les responsables syndicaux de l’entreprise mercredi lors d’un rassemblement régional à Ghardaïa. Après de nombreuses négociations, les échanges entre les deux parties ont permis de trouver une conclusion. D’après le PDG d’Algérie Télécom, 80% des revendications des travailleurs ont été acceptées notamment l’augmentation des salaires de 13% de 26 000 travailleurs, conformément à la convention collective signée en 2012, ont été acceptées par la direction. De plus, l’entreprise procédera à la révision des primes mensuelles et l’inclura au salaire mensuel des employés. Concernant les autres demandes de la part des employés d’AT, le PDG a expliqué qu’« actuellement, nous sommes en train d’étudier le reste des revendications et la possibilité de leur mise en œuvre effective. »

L’issue de ce conflit social au sein de l’entreprise publique, tardait à poindre. A la suite de nombreux mouvements sociaux fin décembre, les représentants syndicaux d’Algérie Télécom, ont présenté le 20 janvier dernier, une plateforme de revendications, composée de 18 points essentiels.  Il s’agit notamment de l’augmentation des salaires à hauteur de 13% en complément aux 17% déjà versés, et d’inclure les primes de rendement au salaire de base et le versement des PRI/PRC des trois dernières années (2010, 2011, 2012).

Outre l’augmentation des salaires, d’autres améliorations à apporter ont été concédées par l’entreprise de télécoms. Notamment le recyclage et la réadaptation des employés, ainsi que la mise en place d’un plan de formation afin qu’ils puissent accéder à des postes de responsabilité. Le parc automobile de l’entreprise sera rénové tout comme les tenues vestimentaires des travailleurs.

« Notre souci est de parvenir à améliorer les services de l’opérateur public de que nous représentant à travers l’amélioration des conditions de travail de ses employés et la réadaptation des moyens mis à la disposition des travailleurs des télécommunications », a souligné le PDG d’Algérie Télécom.

La rédaction avec l’agence Ecofin

Notez cet article