/ DR

N’est-il pas temps de dire aux Algériens que leur patriotisme marche à l’envers ? « Vive l’Algérie », « Tahia El Djazair », « l’Algérie fi Qalbi », combien de fois avons-nous entendu ces slogans et ces cris scandés par nos jeunes notamment lors des manifestations sportives. Des slogans qui ont donné naissance à des chansons, des clips et des vidéos ingénieuses partagées et commentées sur la toile. Mais ces slogans qu’ont-ils apporté de concret à cette Algérie qui souffre de la démission de ses enfants ? Les Algériens, un peuple patriote et jaloux de sa souveraineté. Un peuple amoureux de son pays et prêt à consentir à tous les sacrifices pour le protéger et le chérir.

Ces préjugés ont nourri l’imaginaire collectif de plusieurs générations d’Algériens. Le mythe de l’Algérien, nationaliste, patriote et intransigeant face aux complots qui visent l’unité nationale, est tellement bien enraciné dans les esprits qu’il est devenu presque impossible de procéder à une introspection. Et pourtant, l’amère réalité quotidienne faite de problèmes de sous-développement et de violation des libertés publiques contredit majestueusement ce mythe enchanteur.

Aujourd’hui, il est devenu urgent de refuser l’intégralité de ce postulat selon lequel le patriotisme des Algériens est une valeur sûre et inébranlable. Après l’attaque terroriste contre le site gazier de Tiguentourine, ce postulat est revenu en force sur le devant de la scène.  Sur internet, dans les cafétérias, dans les colonnes des journaux, le patriotisme, cette vertu si Algérienne, a été loué et invoqué telle la prière de l’absent. Soit ! Puisque les Algériens sont patriotes, pourquoi ils ne le prouvent pas chaque jour ?  Où est leur patriotisme lorsqu’ils bâclent chaque jour leur travail ? Où est leur patriotisme lorsqu’ils transforment les rues et les espaces publics en dépotoirs à ciel ouvert ? Où est leur patriotisme lorsqu’ils recourent à la triche et la tchipa pour contourner les lois de leur propre pays ? Ce pays, s’ils l’aiment réellement, pourquoi ils ne s’engagent pas à le remettre sur les rails du développement ? Le mensonge, la fainéantise, l’hypocrisie, la corruption, les détournements des deniers publics et les prédations financières rongent l’Algérie jusqu’à l’os. A qui la faute ? A ces Algériens patriotes ? Non, certainement pas puisque ces Algériens aiment vraiment leur pays. Mais leur amour ne dure que le temps d’un match de football…