La France, avant même d’y mettre les pieds, revient bien cher aux étrangers qui souhaitent s’y rendre. Les visas français ont les tarifs les plus élevés d’Europe, d’après le dernier rapport de la Cour des Comptes français.

Même la cour des comptes française reconnaît la cherté du tarif des visas. Les prix demandés par la France font partie des plus élevés d’Europe, comme l’indique le tableau suivant publié dans le rapport de l’institution française. La fourchette des prix des visas varie entre 55 et 349 euros.

Des sommes qui représentent un coût conséquent pour le budget des touristes, notamment pour les Algériens, qui sont les étrangers qui détiennent le deuxième taux le plus fort de demandes de visas pour la France.

En revanche pour la France, les demandes de visas représentent une rentrée d’argent annuelle importante. Si l’on compare les chiffres avancés dans le rapport, on observe que le coût global pour la France de l’instruction des demandes de visas en 2011, est revenu à 54,3 millions d’euros. Le coût d’un visa pour la France revient ainsi à 22 euros par visa, si l’on rapporte cette somme au nombre de visas délivrés. A l’inverse, « les recettes encaissées par l’État français au titre des droits de chancellerie s’élèvent à 116 millions d’euros, soit, en moyenne, 48 € par demande de visa ou 54 € par visa délivré », précise encore le rapport. Si l’on fait la différence entre ce que paye et ce qu’encaisse la France pour un visa délivré, la différence est de 32 euros.

Ce gain ne va pas s’arrêter puisqu’on observe une augmentation constante du prix des visas Français. « Ainsi, entre 2005 et 2011, le produit des ventes de timbres affecté à l’Office français de l’immigration et de l’intégration est passé de 39,5 millions d’euros à 112,4 millions d’euros », précise ce même rapport.

Malgré ces prix élevés, les nombres de  demandes de visas français ne connaissent pas de baisse. Entre 2005 et 2011, il a connu une hausse de 1%, passant d 2 411 000 à 2 431 000. La France reste chère dans pour les portefeuilles et les cœurs des étrangers…

Notez cet article