Pour la première fois, un grand nombre de femmes et d’enfants ont été victimes de rapt par des groupes armés.

Ces kidnappés font partie d’un groupe de plus de 40 civils des villages chiites d’al-Foua et Kafraya dans la région d’Idleb et d’un groupe de plus de 70 personnes originaires des villages sunnites de Saraqeb, Bennech et Maaret al-Noomane, enlevés par des groupes prorégime.

« En deux jours, le nombre de personnes enlevées a augmenté jusqu’à dépasser les 300 personnes », explique Rami Abdel Rahmane, président de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Les femmes et les enfants sunnites ont ensuite été libérés, selon un habitant de 29 ans du village d’al-Foua.

Lire la suite