A Alger, les enseignants se mobilisent contre la violence scolaire. Lundi, pendant une heure, les professeurs de plusieurs lycées de la capitale ont observé lundi un arrêt de travail d’une heure pour protester contre la violence en milieu scolaire. Ces enseignants ont répondu à l’appel du Conseil des lycées d’Alger (CLA) qui est à l’origine de ce mouvement de protestation.

Dans ce sens, le CLA a appelé à observer un arrêt de travail qui a été observé entre 10h et 11h pour dénoncer notamment le « comportement de certains élèves qui commettent des actes de violences verbales et physiques à l’encontre de leurs professeurs ». « Les professeurs, à l’instar des élèves, doivent être protégés », a expliqué à ce sujet, dans une déclaration recueillie par l’APS, Zineb Aït Yahia, représentante du CLA au lycée Mohamed Béjaoui d’El Madania. D’après cette interlocutrice, les enseignants ont voulu, à travers cet arrêt de travail, interpeller les autorités publiques sur le phénomène de la violence dans les établissements scolaires. Pour rappel, ces dernières semaines, de nombreuses agressions perpétrées à l’encontre d’enseignants ont été enregistrées à travers le territoire nationale. Dans certaines wilayas, les enseignants ont subi de graves blessures qui ont nécessité leur hospitalisation. Face à une telle insécurité, les enseignants montent au créneau pour réclamer des mesures concrètes pour lutter contre la violence scolaire.

Notez cet article