Alors qu’on s’attendait à un discours ou une apparition publique dans une conjoncture difficile que traverse le pays, le chef de l’Etat se limite à des réceptions protocolaires et des messages épistolaires. Cela suscite la polémique et relance l’éternel débat sur l’état de santé du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

Mais, à ce sujet, les diplomates français se montrent rassurants ! Eux qui ont rencontré Bouteflika assurent que «le président a fait preuve d’une agilité politique incroyable». C’est du moins ce qu’a indiqué le président de l’Assemblée nationale française, Claude Bartolone, à une question d’Algérie-Focus. Le parlementaire français, qui s’est exprimé lundi soir lors d’une conférence de presse tenue à la résidence de l’ambassadeur de France à Alger, venait tout juste de rencontrer Abdelaziz Bouteflika. «Le président a parlé, pendant deux heures, du passé et de l’avenir des relations entre nos deux pays », nous a encore précisé Mr Bartolone qui a tenu à indiquer : « ce sont des moments que je ne suis pas prêt d’oublier».

«Le président Bouteflika était alerte. Il se porte bien. Il est comme vous et moi», a rassuré encore, de son coté, l’ambassadeur de France à Alger, André Parant, dans une déclaration à Algérie-Focus. Ce dernier avait accompagné Claude Bartolone lors de sa rencontre avec le chef de l’Etat. Un membre de la délégation parlementaire algérienne qui a assisté à la rencontre entre les parlementaires français et le chef de l’Etat, nous a révélé également qu’Abdelaziz Bouteflika a consacré une bonne partie de son allocution au conflit du Sahara Occidental. Les problèmes internes à l’Algérie n’ont pas été abordés avec Claude Bartolone et André Parant.

Essaïd Wakli