L’université et de la mosquée Emir Abdelkader, un monument majestueux à Constantine, capitale de l’est du pays, menace de s’effondrer. Dans un rapport présenté au ministère des Affaires religieuses, le directeur du logement et des équipements publics de la wilaya de Constantine a  fait état d’une instabilité du sol et un affaissement de terrain du côté Est de la mosquée. Il faut donc mener en urgence des travaux de réhabilitation pour sauver cet édifice prestigieux de l’effondrement.

Il est à souligner, en outre, qu’un bureau d’études italien a été d’ores et déjà désigné pour « sonder » la stabilité de l’environnement immédiat de l’université et de la mosquée Emir Abdelkader. Pour l’heure, la direction du logement et des équipements publics préconisent deux niveaux d’intervention relatifs à la réalisation d’un mur de soutènement et un système de drainage souterrain, tout en fixant à 18 mois le délais de réalisation. A ce propos, le ministre des Affaires religieuses et des wakfs,  Bouabdallah Ghlamallah, a fait savoir jeudi, lors d’une visite de travail à Constantine, que son département soutiendra auprès du Premier ministère la demande d’approbation et de financement du projet de stabilisation et de réaménagement de l’université et de la mosquée Emir Abdelkader formulée par les services de la ville de Constantine. Bouabdallah Ghlamallah a reconnu à ce sujet « l’urgence » que revêt l’intervention sur un « monument phare du pays », avant d’ajouter que « toute l’attention sera réservée au dossier » du projet de stabilisation, soumis au Gouvernement.

Notez cet article