Les Verts s’imposent à domicile et nous font oublier la CAN désastreuse qui a semé le doute dans les rangs  des supporters algériens. Mardi soir, face au Bénin, l’équipe nationale a retrouvé son style de jeu, sa fraîcheur et son efficacité offensive. Certes, tout n’a pas été parfaite et les Verts ont failli se faire surprendre sur quelques contre-attaques, mais globalement, les joueurs de l’équipe nationale ont réalisé une bonne prestation qui les a réconciliés avec leur public assoiffé de victoires.

Les Fennecs ont parfaitement bien débuté leur match avec un but d’entrée de jeu signé par le tonitruant Feghouli (10e) qui confirme, d’une rencontre à une autre, son statut de titulaire indispensable dans l’effectif des « Verts ».  Mais, comme à leur habitude, le manque de concentration et quelques balles perdues bêtement ont permis au  Bénin d’égaliser un quart d’heure plus tard par Gestede (26e). Il a ensuite fallu attendre l’heure de jeu pour voir les Fennecs reprendre l’avantage grâce à Taider (60e), le talentueux milieu de terrain qui a honoré de fort belle manière sa première convocation chez les Verts.  Taider a apporté, ainsi, à l’Algérie cette lecture du jeu, ce sens du placement et cette maîtrise technique qui lui manquait tant au milieu du terrain après la retraite de Ziani et Meghni, deux anciens internationaux qui ont éclaboussé de leur classe ce secteur de jeu crucial dans le football moderne.

Enfin, l’Algérie a poursuivi sa domination notamment lorsque les Béninois ont fini la partie en infériorité numérique suite à l’expulsion de Farnulle (85e). Profitant de cet avantage, Slimani a enfoncé le clou pour les Fennecs en signant un troisième but à la 90e minute. L’Algérie donc se rassure et se relance. Grâce à cette victoire, elle est  revenue à égalité de points du Mali de Patrice, leader du groupe H à la différence particulière.

Notez cet article