« La République algérienne démocratique et populaire » condamnée par un tribunal français

0
2130

Le consulat d’Algérie à Montpellier a été condamné par un conseil des prud’hommes dans une affaire qui l’oppose à trois  de ses employés qui ont saisi la Justice pour dénoncer une discrimination salariale. Recrutés en France, ces employés s’estimaient beaucoup moins payés que d’autres collègues, venus d’Algérie, du consulat qui jouissent, pourtant, du même statut. Ces employés se sont plaints aussi d’être contraints à des heures supplémentaires qui ne sont pas rémunérées alors que la durée légale de travail est de 35 heures par semaine.

Suite à leur plainte, le conseil des prud’hommes s’est saisi de cette affaire et a fini par condamner « la République algérienne démocratique et populaire » à payer un montant cumulé de plus de 80 000 euros aux trois plaignants. Selon le quotidien Liberté, le Consulat d’Algérie doit verser 20 000 euros au « titre de dommages et intérêts pour licenciement sans cause réelle et sérieuse ». D’autre part, la représentation diplomatique algérienne a été condamnée aussi à payer 18 000 euros au « titre de rappel de salaire pour des heures supplémentaires » et 12 000 euros au  »titre de dommages et intérêts pour travail dissimulé ». Il est clair enfin que dans cette histoire, l’image de l’Algérie n’en sort pas grandie…