Les responsables du groupe islamiste malien, Ansar Edine, ne se trouvent pas en Algérie. Le ministère des Affaires étrangères a démenti une information de presse selon laquelle des responsables de ce groupe seraient réfugiés en Algérie.

« Certains titres de la presse nationale ont fait état d’informations selon lesquelles des chefs du mouvement « Ansar Dine »  auraient ou ont l’intention de trouver refuge en Algérie, je tiens à démentir de la manière la plus forte ces allégations qui n’ont aucun fondement », a-t-il indiqué dans une déclaration à l’APS.

« Je souligne, que fidèle à ses principes en matière de politique étrangère et constante dans son approche légaliste, l’Algérie continuera à apporter toute sa contribution pour œuvrer en faveur de l’instauration de la paix et de la sécurité dans la région, en particulier au Mali, en se conformant scrupuleusement à la légalité internationale », a-t-il ajouté.

Avant le déclenchement des opérations françaises, l’Algérie avait commencé à discuter avec ce groupe radical, avant de se rétracter. Le groupe présidé par Ag Ghaly a en effet versé dans la violence et tenté d’attaquer ce qui restait du Mali.

E. W

Notez cet article