Un temps pressentie, l’allocation devise ne sera finalement pas réévaluée. Elle reste plafonnée à un montant dérisoire.

La révision des allocations touristiques n’est « pas à l’ordre du jour » a affirmé samedi 27 avril le ministre des Finances, Karim Djoudi, en marge de la rencontre organisée par la Commission d’organisation et de surveillance des opérations de Bourse (Cosob) à l’hôtel El Aurassi.

Le ministre balaye ainsi les espoirs suscité par les récentes déclarations émises par les représentants de la Banque d’Algérie. Le 12 mars dernier, le gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Laksaci, avait effectivement déclaré que « l’allocation de change sera revue à la hausse par la Banque d’Algérie dans le but de freiner l’élargissement du marché parallèle des devises ». Certaines sources évoquaient une importante augmentation, la somme de 500 euros, soit 50 000 dinars avait été avancée. Il n’en sera rien, l’allocation touristique, restera donc plafonnée à une somme dérisoire, de l’ordre de 15 000 dinars, soit un peu plus de 140 euros, dans les mois à venir.