L’ancien président du Haut Comité d’Etat, Ali Kafi (HCE) est décédé mardi matin à Genève, à l’âge de 85 ans suite à une maladie. Le président Abdelaziz Bouteflika a décrété un deuil national de huit jours. Retour sur le parcours de cet ancien colonel et homme politique algérien.

Né en 1928 à d’El Harrouch (Skikda), Ali Kafi a, durant toute sa vie, occupé plusieurs fonctions importantes dans les plus hautes instances politiques algériennes. Ce militaire de formation s’est fait remarquer grâce à son engagement nationaliste en faveur de l’indépendance de l’Algérie. Membre actif du FLN, il participa aux offensives d’août 1955. Après l’Indépendance, Ali Kafi deviendra secrétaire général de l’Organisation national des moudjahidines et exercera comme ambassadeur de l’Algérie dans plusieurs pays tels que la Syrie, le Liban ou l’Italie. En 1992, après la destitution de Chadli Bendjedid, Ali Kafi est nommé président du Haut Comité d’Etat (HCE) pour gérer la crise des années 90 avant de remettre le pouvoir au chef de l’Etat Liamine Zéroual. La dépouille du défunt sera exposée au Palais du Peuple, mercredi 17 avril, à partir de 09 H 00 avant d’être acheminé au cimetière d’El-Alia au Carré des Martyrs.

Inès Kheireddine