La presse écrite en Algérie est en déclin. Selon le rapport de l’OJD (Office de justification de la diffusion), la diffusion des journaux quotidiens algériens, soumis à son appréciation, a enregistré une baisse sensible durant l’année 2012.

Selon les données affichées par les quatre journaux concernés (El-Watan, El-Khabar, Echourouk et En-nahar), la diffusion a baissé de manière, certes différente d’un titre à l’autre, mais substantielle. Ainsi, un quotidien national comme El-Watan a vu sa diffusion chuter de 18,59% pour l’édition quotidienne et de 16,30% pour l’édition du week-end. Sur un tirage moyen de 136 939 exemplaires/jour, le journal réalise une diffusion de 109 848 exemplaires/jour. Sur toute l’année 2012, la diffusion totale du quotidien est de 33 942 965 exemplaires sur un tirage de 42 314 080 (309 numéros). El Watan Week-end réalise, pour sa part, une diffusion moyenne de 115 024 exemplaires sur 5 866 224 journaux tirés durant toute l’année (51 numéros). En comparaison avec les résultats enregistrés en 2011, où le quotidien avait réalisé une augmentation de sa diffusion de l’ordre de 4,32%, les tirages des deux éditions d’El Watan ont baissé. D’une moyenne de 163 517 exemplaires/jours en 2011, le tirage de l’édition quotidienne a connu une baisse de 16,25% en 2012 (136 939 exemplaires/jour).

Pour sa part, la diffusion d’El Khabar a chuté de 6,66% en 2012 avec 372 068 exemplaires/jour sur un tirage quotidien de 439 096 exemplaires. En 2011, le quotidien arabophone avait écoulé une moyenne quotidienne de 397 374 exemplaires sur un tirage de 468 934 exemplaires/jour.

L’autre quotidien arabophone, Echorouk, de son côté, voit sa diffusion baisser de 5,51%. Ce quotidien a réalisé une diffusion totale de 401 399 exemplaires par jour en 2012 sur un tirage moyen journalier de 485 066 exemplaires, contre une moyenne journalière de 424 790 exemplaires en 2011. Ayant réalisé une diffusion substantielle en 2011 grâce à une progression de 17,26% (324 455 exemplaires/jour), Ennahar El Djadid n’a pas échappé à cette tendance générale. En 2012, la diffusion d’Ennahar a baissé de 2,78%. Sa diffusion moyenne quotidienne est de 316 655 exemplaires pour un tirage quotidien de 365 736 unités.

Ces chiffres démontrent que la presse écrite est en constante régression. S’agit-il d’un cas spécial à l’Algérie ? Difficile de répondre tant que les chiffres n’existent pas.  Et pendant ce temps, les autorités distribuent les agréments à la pelle !

E. W.