Un nouveau scandale de corruption ébranle le ministère des Affaires Religieuses. Une affaire qui risque d’entacher gravement l’image de ce département ministériel censé incarner la vertu et la morale. En effet, Moussa Abdellaoui, le directeur des Affaires Religieuses, a été surpris dimanche en flagrant délit de corruption ! Ce responsable a été arrêté, dimanche soir, par les enquêteurs de la Police lorsqu’il s’apprêtait à recevoir une enveloppe contenant près de 825 euros.

Avec ce pot-de-vin, le responsable de la direction des Affaires Religieuses et des Wakfs s’apprêtait à voyager à l’étranger, a-t-on appris de plusieurs sources concordantes. Ce pot-de-vin lui a été versé par le gestionnaire la Grande Mosquée d’Alger (Jemaa Kebir) située au coeur de la capitale. Mais avant d’offrir ce bakchich, le corrupteur a pris le soin d’alerter les policiers avec lesquels il a convenu de tendre un guet-apens au corrompu. Et le piège a fonctionné à merveille, nous apprend à ce sujet El Khabar, le quotidien arabophone, d’après lequel le directeur des Affaires Religieuses de la wilaya d’Alger  a réclamé cet argent pour couvrir les frais de son escapade touristique !

Contacté par nos soins, un responsable du cabinet du ministère des Affaires Religieuses nous a confirmé l’arrestation de Moussa Abdellaoui,  le directeur des Affaires religieuses et du wakf de la wilaya d’Alger. “Nous sommes tous sous le choc au ministère. Ce cadre traîne derrière lui une carrière longue de 24 années. Personne n’arrive encore à croire qu’il est coupable de corruption car s’il s’est toujours distingué par sa moralité irréprochable. Nous allons attendre le travail de la Justice pour qu’elle nous éclaire sur ce dossier avant de se prononcer sur cette affaire”, a confié à Algérie-Focus un responsable du cabinet du département de Bouabdellah Ghlamallah.