Dimanche 14 avril, les Algériens auront le privilège de découvrir en exclusivité au Théâtre national d’Alger le premier opéra écrit en langue arabe. El Nafas est l’oeuvre d’un compositeur algérien de renommée internationale, Tarik Benouarka.

C’est à un moment unique auquel les Algériens sont conviés ce dimanche à 19h au Théâtre national d’Alger Mahieddine-Bachtarzi. La première œuvre symphonique classique jamais composée en langue arabe y sera présentée en exclusivité. On la doit à un enfant du pays : le virtuose Tarik Benouarka. El Nafas raconte l’histoire poético-romantique d’une terre imaginaire et cachée, le pays du Souffle, où planent les mystères d’un lointain passé, indique le site d’information Le Maghreb.

« Je considère cet opéra comme une œuvre fondatrice dans ma carrière », a déclaré Tarik Benouarka, lors d’une conférence de presse donnée à Alger lundi 8 avril. « J’ai essayé d’interroger mon enfance, ma vie mais il ne s’agit pas d’une œuvre autobiographique. Elle transmet des sentiments intimes mais avec la simplicité, la rigueur et l’harmonie entre la musique et les mots. Chaque mot a été ciselé avec la vie et j’espère que cette œuvre sera appréhendée de différentes manières partout dans le monde », a-t-il ajouté.

Une pléiade d’artistes internationaux

Sur scène, une pléthore d’artistes de renom. A commencer par la cantatrice libanaise Ghada Chbeir, la chanteuse palestinienne Lara Elayyan ainsi que les ténors égyptien George Wanis et libanais Gaby Odeimi. Ils seront accompagnés par l’orchestre symphonique Pasdeloup dirigé par le jeune maestro Pierre Dumoussaud.

Moderne, cet opéra se veut en phase avec l’ère numérique. La scénographie sera ainsi assurée par un jeune vidéaste, Antoine Meissonier, membre du collectif MIR 914, qui projettera des vidéo conçues sur mesure.