La maladie du Président Bouteflika n’entraînera aucune instabilité institutionnelle, a rassuré le Premier Ministre, Abdelmalek Sellal, d’après lequel « les Affaires de l’Etat marchent normalement ». Rien ne va mettre en péril le bon fonctionnement des appareils de l’Etat malgré la maladie du chef de l’Etat, a affirmé le Premier Ministre.

Dans ce sens, les services du Premier ministre ont rendu public, il y a quelques minutes, un communiqué pour rassurer sur l’Etat de santé du Président. « (…) les activités de la vie nationale continueront à se dérouler normalement », lit-on dans le communiqué du cabinet du Premier ministre, repris et diffusé par l’agence APS. « Suite à l’accident ischémique transitoire sans séquelles que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a subi hier (samedi), les explorations médicales complémentaires, effectuées à l’hôpital du Val-de-Grâce à Paris, ont confirmé que son état de santé ne suscite aucune inquiétude », indique le document qui vise apparemment à rassurer et l’opinion publique locale et les chancelleries étrangères.

Plutôt dans la journée, un autre communiqué, signé du Professeur Rachid Bougherbal, a indiqué que l’Etat de santé du chef de l’Etat « évolue bien » et que ce dernier n’a subi « aucune lésion irréversible ».

E. W.