L’envoyé personnel du secrétaire général de l’Onu pour le Sahara occidental, Christopher Ross, a estimé lundi qu’il est « urgent » de résoudre la question du Sahara occidental étant donné l’opération en cours dans le Sahel voisin contre des djihadistes maliens.

Le règlement de la question sahraouie revient au premier plan, sous l’impulsion de l’envoyé personnel du secrétaire général de l’Onu pour le Sahara occidental. A l’issue de sa rencontre avec le président Abdelaziz Bouteflika à la résidence Djenane El Mufti, Christopher Ross a déclaré lundi à la presse que « la situation dangereuse dans la région du Sahel et son voisinage rend une solution plus urgente que jamais ».

Advertisement

L’émissaire onusien s’était déjà entretenu sur cette question avec le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, lundi et avec le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, dimanche. « J’ai discuté avec eux du meilleur moyen de faire avancer le processus de négociations (entre le Front Polisario et le Maroc) », avait-il alors indiqué.

Arrivé dimanche à Alger en provenance du Maroc, Christopher Ross effectue depuis le 20 mars une tournée dans la région « à la recherche d’une solution à la question du Sahara occidental conformément aux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU », a-t-il rappelé à l’issue d’une visite d’un camp de réfugiés sahraouis. Il achèvera sa tournée demain et remettra son rapport au Conseil de sécurité de l’Onu le 22 avril prochain.