Le jeune algérien Islam Khoualed récemment condamné par la justice marocaine pour agression sexuelle suscite encore une vague d’indignation en Algérie. Farouk Ksentini, président de la Commission nationale consultative de promotion et de défense des droits de l’homme et la famille du garçon se sont dits prêts à demander la grâce royale pour libérer Islam.

Islam Khoualed, ce jeune algérien de 14 ans, n’a pas pu convaincre la justice marocaine de son innocence et la Cour d’Appel d’Agadir a finalement confirmé le premier verdict du tribunal. Le jeune homme a été reconnu coupable d’agression sexuelle, et condamné à une peine d’une année de prison ferme, assortie d’une amende de 400 000 dirhams. Suite à cette peine, Farouk Ksentini, président de la Commission nationale consultative de promotion et de défense des droits de l’homme qui a soutenu Islam Khoualed tout au long de la procédure judiciaire, a immédiatement réagi. « Si le jugement est définitif et que le père du jeune Islam n’introduit pas un recours après 3 mois révolus, nous solliciterons la liberté conditionnelle, conformément aux dispositions fixées par la loi marocaine en la matière », a indiqué M. Ksentini à l’APS.

Ce dernier s’est même engagé, en accord avec le père du jeune homme à «introduire auprès du roi Mohammed VI une demande de grâce au profit d’Islam, et ce, au nom de la commission». Il estime qu’il s’agit de « l’ultime recours sur lequel de grands espoirs sont fondés pour être agrée. »

Contacté par Algérie-Focus une source  proche du Ministère des Affaires Étrangères marocain a indiqué que le Roi du Maroc serait disposé à accorder une grâce royale à Islam Khoualed. « Si la demande a été déposée, normalement la grâce royale interviendra fin juillet lors de la fête du Trône ou début août, à la date de l’anniversaire du roi », a-t-on appris de même source.

Notez cet article