La part détenue par les sociétés publiques de réalisation des logements, relevant du portefeuille de la Société de gestion des participations (SGP-Indjab), représente seulement 38 000 logements sur un marché de plus de 1,5 million de logements, alors que les sociétés chinoises ont pris en charge la réalisation de 200 000 logements.

C’est ce qu’a révélé, jeudi dernier, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Abdelmadjid Tebboune, lors de la réunion ayant regroupé le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et les responsables des entreprises économiques publiques. Loin d’être fortuite, cette déclaration s’adressait aux acteurs du bâtiment algériens qui devraient, dans le futur, être plus présents, d’une part, et s’affairer rigoureusement pour un redéploiement sectoriel des entités nationales et libérer les initiatives de leurs gestionnaires. Adoptant un langage direct avec les responsables des entreprises économiques publiques, M. Tebboune a clairement indiqué que « les potentialités énormes en matière de plans de charge dans le secteur du bâtiment ne reflètent pas la réalité du terrain lorsqu’il s’agit de parts de marché ». Autrement dit, nos entreprises perdent davantage du terrain, alors que le marché est non seulement vierge, mais ouvert afin de concurrencer les entreprises étrangères, plus présentes et plus agressives dans la réalisation des projets et des chantiers. Le ministre justifie cette mise au point par le fait que la structuration de nos entreprises est faite à partir de l’intégration de l’ensemble des entités issues de l’ancienne organisation. Ce qui, selon lui, limite leurs capacités, voire leur implication et engagement dans les multiples créneaux que recèle le secteur du bâtiment et de l’urbanisme de manière générale. Suite à quoi, M. Tebboune a plaidé pour « un redéploiement du portefeuille de cette SGP (Indjab-ndlr) ». Un redéploiement qualifié de « nécessaire », précise encore M. Tebboune, « afin que les entités concernées disposent de plus de capacités de réalisation ». Le ministre conclut son intervention en annonçant qu’un projet d’une nouvelle forme de redéploiement organisationnel pour un outil de réalisation performant sera prochainement présenté au gouvernement.

Lu sur Liberté