La production algérienne d’hydrocarbures va vers la hausse, malgré les problèmes liés au secteur. Le ministre de l’Energie et des mines, Youcef Yousfi, tente ainsi de rassurer les Algériens suite aux spéculations qui ont suivi l’attentat de Tiguentourine.

Le ministre a souligné, dans un point de presse organisé jeudi à Tissemsilt, que la production des hydrocarbures en Algérie est « bonne » et ne connaîtra aucune baisse en 2013, mais bien au contraire une hausse par rapport à l’année dernière, à la faveur de l’entrée en exploitation de plusieurs puits de pétrole et de gaz découverts ces dernières années. Youcef Yousfi a ajouté, selon l’APS qui a rapporté ses propos, que le ministère de l’Energie et des Mines a enregistré, l’an dernier, la découverte de 31 gisements de pétrole et de gaz qui entreront en phase de production dans les deux ou trois années prochaines.

Le ministre de l’Energie et des Mines a également souligné que l’Algérie dispose de puits de pétrole et de gaz en exercice depuis plus de 50 ans et qu’il est « normal que leur production soit en baisse », ajoutant que de nouveaux gisements découverts l’an dernier contribueront à accroître la production d’hydrocarbures cette année. Le ministre a indiqué, en outre, que son département ministériel a pris des mesures pour renforcer le forage à travers tout le pays, afin de pouvoir augmenter la production du pétrole et du gaz dans les prochaines années. Ces déclarations sont quelque peu étonnantes dans la mesure où certains économistes et spécialistes des hydrocarbures tirent la sonnette d’alarme pour mettre en garde contre la surexploitation des hydrocarbures qui risquent ainsi de compromettre les générations futures.

E. W.

Notez cet article