La présidence a décidé de mettre fin à son silence et aux rumeurs sur l’état de santé du Président algérien. Elle assure dans un communiqué officiel qu’Abdelaziz Bouteflika va de mieux en mieux, contrairement aux faux diagnostics annoncés dans les médias ou sur le web.

Bouteflika n’est ni mort cliniquement, ni dans le coma. La présidence met un terme aux faux pronostics vitaux du chef de l’Etat. Au contraire son état de santé « s’est nettement amélioré », et le Président doit  désormais observer « une période normale de repos prescrite par ses médecins », apprend-t-on ce mardi 7 mai dans un communiqué diffusé par l’APS.

Alors que la présidence avait donné des nouvelles très rapidement, ces derniers jours elle s’était tue, laissant de nombreuses rumeurs prendre le pas sur la réalité. De nombreuses sources ont annoncé à tour de rôle que le Président allait mal, et avait subi de nombreuses séquelles physiques, voire qu’il était tombé dans le coma. Il s’avère que « les premières investigations effectuées à l’hôpital militaire Mohamed-Seghir-Nekkache d’Aïn Naâdja (Alger), où le chef de l’Etat avait été admis le samedi 27 avril 2013, suite à l’accident ischémique transitoire sans séquelles qu’il a subi, avaient montré que son état de santé ne suscitait aucune inquiétude », rappelle le communiqué.

En revanche, le communiqué n’indique pas si le Président a quitté l’hôpital du Val-de-Grâce en France, comme l’a annoncé le site de la chaîne française France 24. « Ses médecins lui avait recommandé, néanmoins, des explorations médicales complémentaires à l’hôpital parisien du Val-de-Grâce, à l’issue desquelles le président de la République va entamer la phase de repos prescrite », a tout simplement expliqué le communiqué officiel.

//
//
Notez cet article