Les trois représentants algériens dans les compétitions africaines de football se sont, tous, fait éliminer. L’ESS et la JSMB, ayant pris part à la ligue des champions, peuvent se consoler d’un reversement en Coupe de la CAF.

Engagé dans cette dernière compétition, l’USMA, quant à lui, ne disputera plus de matchs intercontinentaux cette année. Le club qui a remporté la Coupe d’Algérie, mercredi 1er mai dernier, a été sévèrement corrigé, samedi, à l’occasion e son déplacement au Gabon pour le match des huitièmes de finale de la Coupe de la CAF, par l’équipe gabonaise de l’US Bitam (0 – 3). A l’aller, les deux clubs avaient fait match nul (0 – 0) à Alger. Une issue logique si l’on considère que les Algérois n’ont jamais caché leur désintérêt vis-à-vis de cette compétition africaine. D’ailleurs, les «Rouge et Noir» se sont déplacés au Gabon avec 14 joueurs seulement et sans leur entraîneur, le français Roland Courbis, ni son adjoint, Bilel Dziri. En d’autres termes, les responsables du club prévoyaient cette élimination.

Par ailleurs, l’ES Sétif et la JSM Béjaia n’ont pas arraché une place dans la phase des poules. Ils se sont faits éliminer, pour leur part, dès les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Ayant fait match nul à l’aller (0 – 0), l’équipe de Béjaïa a résisté, samedi, en Tunisie, jusqu’à la 75ème minute. L’arbitre a sifflé un penalty et l’Espérance de Tunis l’a transformé en but remportant ainsi la partie sur le score d’un but à zéro. Il est vrai que l’arbitrage a lésé le représentant algérien. Néanmoins, il faut dire que la JSMB avait raté sa qualification à l’aller en concédant le nul sur sa pelouse.

De son côté, le leader du championnat algérien, l’ESS, n’a pu également passer ce cap. Battu à l’aller au Congo, par l’AC Léopards, qui avait remporté la saison passée la Coupe de la CAF, sur le score de trois buts à un, l’Entente a pu niveler la marque, vendredi, en l’emportant sur le même score. Mais, les Sétifiens n’ont pas fait preuve de réussite lors de la séance des tirs aux buts. L’ESS et la JSMB seront donc reversés en Coupe de la CAF.

En somme, ces éliminations renseignent sur le déclin du football algérien au niveau continental. Contrairement aux clubs tunisiens, marocains ou égyptiens, qui sont, souvent, présents à la phase des poules, les équipes algériennes trouvent, depuis plusieurs années, d’énormes difficultés pour atteindre ce stade de compétitions. Pourtant, la majorité d’entre elles dépense des dizaines de milliards de centimes chaque saison. Comment se fait-il qu’un club comme l’USMA, pour ne citer que celui-là, propriété rappelons-le de l’homme d’affaire Ali Haddad, patron du groupe ETRHB, accorde peu d’intérêt à une compétition continentale ? C’est en Ligue des champions africaine, mais aussi en Coupe de la CAF, que les clubs africains essayent de s’illustrer. C’est à ce niveau qu’on démontre qu’on est un «bon» club. Ce n’est sûrement pas en championnat national qu’on peut prouver qu’on est es clubs performants. Il est utile, à cet effet, de rappeler l’attitude de la JS Kabylie et du CR Belouizdad, aussi, qui ont décidé, ces deux dernières saisons, de boycotter la Coupe de la CAF.  C’est dire que le football national n’a jamais été dans une situation aussi dramatique. Dans ce contexte, le sélectionneur national continue de s’appuyer essentiellement sur  des joueurs binationaux évoluant en Europe pour mettre en place une équipe nationale. Cette réalité ne risque pas de changer…

Elyas Nour

 

Notez cet article