Maroc : de nouvelles accusations graves contre l’Algérie

0
218

La campagne de dénigrement du Maroc contre l’Algérie se poursuit. En effet, certains médias marocains ne ratent aucune occasion pour tenter de discréditer l’Algérie.

Après avoir largement fait écho de l’information mensongère parue dans le quotidien panarabe londonien d’expression arabophone, Al Qods Al Arabi, relative à l’envoi par le pentagone de Marines vers l’Espagne pour parer à un éventuel “soulèvement populaire en Algérie”, une information démentie d’ailleurs par les autorités militaires américaines, voila qu’un autre média marocain, “Lemag.ma” en l’occurrence, diffuse, à son tour, un prétendu «scoop» qui compromettrait l’intégrité de l’Algérie.

Ainsi, d’après ce média électronique marocain, l’Algérie a promis d’accorder des aides financières à des militants sahraouis pour que ces-derniers puissent organiser une série de mouvements de protestations politiques. Le média marocain illustre son article par un fac-similé d’une lettre, dont l’authenticité est loin d’être prouvée bien évidemment, qu’aurait transmis le président du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), Mohamed Mahrez Lamari, à l’ambassadeur de la RASD en Algérie, Brahim Ghali. “Le CNASPS vous présente ses compliments et a l’honneur de vous informer que suite à la réunion tenue le 14 avril 2013 à Alger avec les responsables de votre gouvernement au sujet du soutien financier devant être apporté aux militants sahraouis dans les territoires occupés, le comité a décidé d’accorder la somme sollicitée pour appuyer la campagne de protestation qui va être organisée durant les semaines à venir par la résistance sahraoui”, lit-on dans cette lettre datée du 16 avril 2013.

“Lemag.ma” croit détenir donc tous les éléments qui démontrent, selon lui, que l’Algérie, à travers le CANSPS notamment, est à l’origine des troubles qui éclatent à maintes reprises dans les territoires sahraouis occupés par les autorités marocaines. Ces nouvelles accusations entrent dans le cadre d’une véritable campagne de dénigrement menée par plusieurs médias marocains à l’encontre de l’Algérie. Et les officiels algériens ne réagissent que rarement à ces attaques, tellement elles sont nombreuses. Ils ne jugent plus nécessaire d’apporter un démenti au regard des absurdités contenues dans ces articles diffamatoires.