Un jeune Américain d’origine algérienne s’est fait agressé samedi soir devant un restaurant à Boston, a rapporté le Boston Globe. Trois semaines après les attentats de Boston, cette attaque n’est pas la première à présenter un caractère raciste.

Amine Hadjeres, un citoyen américain de 23 ans, a fait savoir qu’il a été agressé par deux hommes saouls qui l’ont insulté de «terroriste» en le comparant physiquement à Tamerlan Tsarnaev, l’un des deux frères suspectés d’avoir commis l’attentat du 15 avril 2013. Le jeune homme d’origine algérienne s’est défendu et a réussi à repousser ses deux agresseurs. Il est ensuite retourné dans le restaurant où il aurait été accueilli par des applaudissements.

Une histoire qui rappelle celle de Heba Abolaban, une femme médecin d’origine palestinienne, qui affirme s’être fait agressée à Boston le 18 avril 2013. Elle marchait dans la rue lorsqu’un homme d’une trentaine d’années s’est mis à crier pendant plusieurs minutes. Après avoir insulté les musulmans, il les a accusé d’être responsables des attentats de Boston.