Abdelaziz Bouteflika n’est « plus en état » de continuer à diriger le pays

0
102

Les informations autour de l’état de santé du Chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, se font de plus en plus rares. La dernière information qui nous parvient de Paris a été divulguée lundi par le quotidien français «Le Parisien». Selon ce dernier, Bouteflika va de mieux en mieux, par rapport au jour de son hospitalisation,  mais son état se santé ne lui permet plus d’exercer ses fonctions de Chef de l’Etat.

«C’est impossible. Ou alors ils vont le bourrer de médicaments. Il serait plus sage pour les autorités algériennes d’entamer le processus qui conduira à une relève. Il n’est pas en état de continuer. Bien sûr, ce n’est pas à nous de décider», a indiqué à ce quotidien français «une source diplomatique très haut placée». Et les Algériens sont plutôt enclins à «croire» ces sources françaises, étant donné que toutes les affirmations émises à Alger depuis le début de son hospitalisation, comme l’annonce faite au début de son séjour à Paris selon laquelle l’hospitalisation de Bouteflika ne durera qu’une semaine, ou l’information révélée, il y a une semaine environ dans certains médias nationaux, disant qu’il va rentrer au pays dans quelques jours seulement, se sont avérées fausses. Il est vrai que le bruit fait, ces derniers temps, autour de quelques personnalités, comme l’ancien Président Liamine Zeroual, sont un indicateur sur l’évolution des événements. D’ailleurs, «Le Parisien» évoque également Zeroual en disant que c’est le seul qui pourrait éventuellement faire l’unanimité entre islamistes, laïcs et institution militaire. Pour tous, il parait, de plus en plus, que l’après-Bouteflika est enclenché.

Elyas Nour