Ces derniers jours, les députés algériens ne cessent d’alimenter les scandales et les polémiques.  La presse fait souvent état de parlementaires qui usent de leurs positions pour commettre toutes sortes d’abus. Mais ce que vient de livrer le quotidien arabophone El-Khabar mardi matin dépasse l’entendement. Et pour cause, un parlementaire s’adonne depuis quelques temps à un trafic d’un genre particulier et très rémunérateur : les visas.

Les services de la police judiciaire de la wilaya d’Oran enquêtent en ce moment-même sur les fonctionnaires qui ont bénéficié des largesses de  Belabbas Belkacem, le président de la commission des affaires étrangères, un personnage influent de l’APN, qui s’adonne au trafic de visas Schengen, des titres d’entrée dans plusieurs pays européens, a-t-on appris de plusieurs sources concordantes. Pour l’heure, on ignore toujours le nom et l’appartenance politique de ce député véreux. On sait juste qu’il est issu d’une wilaya de l’Ouest et qu’il a un poste « important dans les structures de l’Assemblée Nationale ». Une chose parait par contre évidente : l’immunité parlementaire protège le trafiquant de toute poursuite. Mais les autorités judiciaires vont-elles exiger la levée de son immunité parlementaire ? Seul l’avenir nous le dira…

E. W.