Bac 2013 : De l’ignorance de certains candidats sur l’histoire de l’Algérie

0
189

De Gaulle était président du GPRA, Rabah Bitat est un leader du printemps arabe et Djamel Abdenasser était un chef nazi égyptien : certains correcteurs ont eu d’étranges surprises en lisant les copies des candidats au Baccalauréat. La correction des épreuves est toujours en cours mais plusieurs professeurs ont fait des révélations, rendues publiques par le journal Echourouk, qui montrent une méconnaissance historique de la part de certains lycéens algériens. 

Les révélations de ces enseignants sont à la fois choquantes et révélatrices du niveau des élèves algériens ces derniers temps. Comment peut-on en arriver à écrire que le Général De Gaulle était « président du GPRA » (Gouvernement provisoire de la République algérienne) ? Pis, répondant à une question sur la politique sociale qu’il a mené, un élève a répondu : « il avait mis en place le Plan de Constantine ».

Plus grave encore, certains élèves ne connaissent même pas certaines figures de la révolution algérienne. Interrogé sur l’identité de Mohamed Boudiaf, un élève a répondu que « c’était un leader indien ». Son compagnon de lutte, Rabah Bitat, est décrit dans une autre réponse comme « un leader du printemps arabe ». Tandis que d’autres candidats au Baccalauréat ont dessiné l’Algérie au milieu du continent africain.

Ces histoires, qui peuvent être drôles ou amusantes pour certains, ne devraient-elles pas plutôt interpeller les autorités en charge de l’Education ? La question reste posée.

Essaïd Wakli