« Oui, c’est comme ça » : c’est en répondant à une journaliste de télévision que Vladimir Poutine a annoncé son divorce, un moment surréaliste dans un pays habitué à ce que le plus grand secret entoure la vie privée du président russe.

L’interview réalisée par la télévision gouvernementale Rossia 24 commence tranquillement à la sortie d’un spectacle donné au Palais des congrès du Kremlin. Le ballet Esmeralda? « Remarquable », répond Poutine. « Très jolie musique », renchérit Lioudmila qui est à ses côtés. Tous les deux se regardent avec le sourire.

Après quelques commentaires sur l’excellence du ballet russe, la journaliste se comporte de manière parfaitement iconoclaste — ou bien elle agit selon un scénario préparé en haut lieu — : « Si vous permettez encore une question, c’est rare que vous apparaissiez ensemble et il y a des rumeurs selon lesquelles vous ne vivez pas ensemble. C’est vrai? ». Poutine se retourne vers Lioudmila en souriant et répond calmement: « C’est ainsi ».

« Toute mon activité, tout mon travail est lié à la vie publique, à une vie publique totale. Cela plaît à certains, à d’autres pas. Mais il y a des gens qui ne sont absolument pas compatibles avec ce genre de vie… C’est une décision commune », ajoute le président russe. « Cela a en effet été une décision commune et notre mariage a pris fin parce qu’on ne se voit quasiment pas. Chacun a sa propre vie », enchaîne Lioudmila. « Nous resterons très proches l’un de l’autre avec Lioudmila », reprend Vladimir Poutine. « Ce mot n’a pas été dit et j’ai peur de le prononcer, c’est un divorce? » demande la journaliste. Poutine se tourne vers Lioudmila en acquiesçant de la tête. « C’est un divorce civilisé », précise Lioudmila. Vladimir Poutine met fin à l’entretien, sans préciser quand le divorce a été prononcé.

Lu sur AFP 

Notez cet article