Des balles de fusils en porc « pour envoyer les musulmans en enfer »

0
736

Rien arrête les Américains dans leur lutte anti-terroriste. Depuis près d’un mois, une bande d’illuminés installée dans l’Etat d’Idaho, au nord des Etats-Unis, promeut une arme un peu spéciale dans sa croisée contre le terrorisme islamiste : des balles de fusils en porc pour contaminer les musulmans et leur fermer les portes du paradis.

Quasiment douze ans après l’attentat du 11 septembre sur les tours jumelles du World Trade Center à New York, la plaie n’est toujours pas cicatrisée pour certains Américains. Et les plus illuminés d’entre eux préparent savamment la contre-offensive. A l’instar de l’opération baptisée la « Paix par le porc ». On la doit à un groupe basé dans l’Idaho, aux Etats-Unis. Leur projet : vendre des balles de fusil enrobées de porc de telle sorte à rendre ces munitions haram car aucun musulman n’est censé entré en contact d’une manière ou d’une autre avec du porc, sous peine de ne plus pouvoir prétendre à l’accès au paradis, peut-on lire sur leur site. Le fabricant, l’entreprise South Fork, a affirmé via un communiqué de presse que ses munitions, appelées Jihawg Ammo, sont une « arme défensive contre tous ceux qui attaquent violemment au nom de l’islam ». « Avec Jihawg Ammo vous ne tuez pas simplement un terroriste islamiste, vous l’envoyez aussi en enfer. Ainsi les candidats aux martyrs y réfléchiront à deux fois avant de passer à l’acte », assure le fabricant.

« Met du jambon dans Mohamed »

La démarche n’est pas nouvelle étant donné que dans les années 1990, le rabbin israélien Moshe Antelman avait déjà développé une balle à base de graisse de porc contre les « nations islamiques ennemies ». Mais l’entreprise américaine ne s’arrête pas là. Outre les munitions contenant du cochon, elle propose une ligne de vêtements portant le slogan « Met du jambon dans Mohamed » (“Put Some Ham in MoHAMed”).

Provocante, l’initiative de l’entreprise South Fork témoigne surtout du manque de culture islamique de ses promoteurs. Pour Shannon Dunn, professeur en études religieuses à l’université Gonzaga, le concept élaboré par South Fork repose sur une lecture erronée du Coran. « Il n’y a aucune peine prévue si l’on entre en contact avec du porc dans le livre sacré de l’Islam », explique-elle, citant le verset du Livre saint qui interdit la consommation alimentaire de porc et de charognes. Par ailleurs, « les musulmans, surtout ceux qui ne le savent pas, ne seraient pas interdits de paradis pour avoir mangé ou touché du porc », affirme-t-elle. « Il y a même des interprétations qui suggèrent que les musulmans devraient manger du porc plutôt que de mourir de faim, s’ils sont confrontés à cette situation », ajoute-t-elle.

Outre-Atlantique, le projet de South Fork rencontre une certaine adhésion. Leur page Facebook compte déjà 4,300 fans. Et l’un d’entre eux, Jeffrey, y a même suggéré que les troupes militaires américaines aient recours  ces munitions. Selon Gawker, la marque serait en pourparlers avec le Bureau américain des brevets et des marques de commerce pour une demande de certification de ces balles, ce que dément formellement l’office concerné. En effet, difficile pour le Bureau américain des brevets d’avaliser un tel produit sachant que ce qu’il tombe sous le coup de la loi américaine pour incitation à la violence et à la haine raciale.