Condamner l’antisémitisme au même titre que toute autre forme de racisme. Tel est le message que 10 imams du monde entier tiennent à partager. De retour d’un voyage de plusieurs jours à Auschwitz et à Varsovie, en Pologne, ils ont adressé une lettre commune à l’AFP.

Dix imams, sur les quatorze qui ont participé à ce séjour en Pologne témoignent à l’écrit «de l’horreur de la tragédie de l’Holocauste, où des millions et des millions d’âmes humaines ont péri et plus de la moitié des personnes étaient de confession juive ». « Nous reconnaissons, en tant que témoins, qu’il est inacceptable de nier cette réalité historique et déclarons que de tels dénis ou toute justification de cette tragédie vont à l’encontre du code éthique de l’islam », affirment-ils dans une lettre commune diffusée en début de semaine. «Nous nous serons les coudes avec nos frères et sœurs juifs en condamnant l’antisémitisme sous toutes ses formes», ajoutent-ils.

Les signataires de cette lettre ont tous participé à un voyage en Pologne, sur les traces des terribles événements de la Shoah. Provenant de Bosnie, d’Inde, d’Indonésie, de Jordanie, de Palestine, d’Arabie Saoudite, de Turquie et des Etats-Unis, quatorze imams ont visité, entre autres lieux chargés de mémoire, le camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau. Un million de Juifs ont péri dans ce «camp de la mort» au cours de la Seconde guerre mondiale. Avec eux, des milliers de Polonais, de Roms et de prisonniers soviétiques ont également été tués par les nazis entre 1940 et 1945.

Prier à Auschwitz, un symbole fort 

Au cours de leur visite dans ce camp le mercredi 22 mai, les quatorze imams accompagnés d’intellectuels musulmans ont priés. Leur corps tourné vers la Mecque, ils ont effectués la Salat face au «mur de la mort», devant lequel des milliers de prisonniers d’Auschwitz se sont fait abattre par les nazis.

L’imam américain Mohamed Magid s’est senti extrêmement touché par cette visite. «Que dire ? On reste sans voix. Ce qu’on a vu, c’est au-delà de l’imaginable», a-t-il déclaré à des journalistes de l’AFP après avoir visité les chambres à gaz et les fours crématoires. «Aujourd’hui, que ce soit en Europe ou dans le monde musulman, j’en appelle à l’humanité : plus de racisme, pour l’amour de Dieu, plus d’antisémitisme, pour l’amour de Dieu, plus d’islamophobie, pour l’amour de Dieu, plus de sexisme, pour l’amour de Dieu… Assez, c’est assez ! », a lancé le religieux musulman.

Les autres imams présents ont également été bouleversés, à l’image de Barakat Hasan, un Palestinien résidant à Ramallah. «Quand j’ai vu ce qui est arrivé aux gens ici, j’ai essayé de retenir mes larmes car c’est très difficile de voir que tant de personnes ont été tués sans raison», a-t-il déclaré. «Je viens de Palestine et mon peuple souffre depuis 65 ans, alors bien sûr, je compatis avec les autres personnes qui ont souffert», a ajouté l’imam palestinien.

Une initiative plébiscitée par la communauté juive

Le fait que des imams des quatre coins du monde aient accepté de se rendre en Pologne pour ce voyage de sensibilisation à la Shoah constitue une initiative très appréciée de la communauté juive. «Nous les remercions pour leur enthousiasme de venir. Notre tâche est d’encourager une réelle compréhension entre nos deux fois qui mette l’accent sur notre humanité commune», a déclaré le rabbin Jack Bemporad, le directeur exécutif du Centre pour la compréhension interreligieuse du New Jersey. «Comprendre nos histoires respectives va nous aider à mieux nous comprendre les uns les autres, ainsi nous pourrons nous unir pour combattre les préjugés qui existent contre toutes les religions», a-t-il ajouté.

Crédit Photo : AFP, Janek Skarzynski, 22 mai 2013

Notez cet article