cannabis

Le trafic de drogue n’est plus qu’une question de transit par les frontières algériennes, désormais il pousse sur nos terres. Une importante plantation de cannabis a été découverte dans la daïra d’El-Menéa, dans la wilaya de Ghardaïa.

Cette localité du sud de l’Algérie n’abritait pas seulement quelques plants mais toute une culture de cannabis. A Merroukate, à 40 km d’El-Ménea, ce sont près de 5 000 plants de cannabis qui ont été retrouvés par la police, rapporte le quotidien Liberté. Une plantation qui s’étendait sur une superficie de 2 hectares, et devait servir à de nombreux consommateurs de toute la région. Ces plants ont été saisis et arrachés par les policiers qui ont fait cette surprenante découverte.

Ce champ de cannabis n’était que la partie cachée de toute une culture de drogue. En plus de cette plantation, explique de son côté Le Temps d’Algérie,  les policiers ont mis la main sur 1.000 plants dans une parcelle et 350 plants dans une seconde, ainsi que sur une résine de cannabis séchée d’environ 2,3 kg et 40 plants de tabac à chiquer, a expliqué le procureur général par intérim de la cour de Ghardaïa, qui s’était saisi de l’affaire. Dans cette enquête, il a été révélé que le propriétaire de ces parcelles de terre était le responsable de cette culture de cannabis. Grand consommateur, il cultivait régulièrement cette drogue pour ses propres besoins. Ce dernier qui a tout avoué a été placé sous mandat dépôt pour possession, consommation, culture et production illégale de stupéfiant.

La consommation de cannabis est devenue une pratique courante en Algérie. En vingt ans, cette drogue s’est normalisée dans la société algérienne, qui est passée de 20 000 consommateurs de cannabis dans les années 90 à 500 000 en 2012.