L’Algérie a réussi, en 2012, à produire « 72% de ses besoins alimentaires », malgré le maintien à la hausse de la facture d’importation des produits alimentaires.

C’est ce qu’a affirmé Rachid Benaïssa, ministre de l’Agriculture et du développement rural dans une interview accordée au journal arabophone, El-Khabar. Rachid Benaïssa a ainsi affirmé que l’Algérie a « réussi, en 2012, à couvrir ses besoins alimentaires à hauteur de 72% », malgré « les doutes et le pessimisme de certains ».

Advertisement

Le ministre n’a cité « aucune partie ». Il reconnaît cependant qu’il y a « un énorme travail à faire » pour « atteindre les objectifs » tracés par son département. Le ministre s’est également félicité du fait que « le taux de croissance du secteur était de 13% en 2012 » alors que l’objectif fixé en 2008 était d’atteindre 8%. « C’est la preuve qu’il y a une marge de progression considérable».

Le ministre de l’Agriculture a cependant reconnu que l’Algérie n’arrive toujours pas à améliorer la récolte du blé tendre. « Nous allons tenter de comprendre cette situation », a-t-il promis. Il a en revanche annoncé que les prévisions de récolte du blé dur, l’orge et le maïs sont bonnes. Les importations en céréales de l’Algérie sont en hausse de 11,5% lors du premier trimestre de l’Année en cours. Le pays n’importe cependant pas certains produits tels que les viandes blanches, les œufs et certains légumes.

E. W.