reda sika

Le chanteur Reda Sika, steward à Air Algérie, sera devant le juge Omar Benkharchi, du tribunal criminel d’Alger ce jeudi. Il devra répondre du chef d’accusation de trafic de drogue.

Le chanteur algérien avait été arrêté en 2011 à la suite d’une enquête sur un réseau international de trafic de cocaïne. Cette dernière était acheminée depuis Bamako, la capitale malienne, et depuis l’Espagne. Selon l’information relayée par l’APS treize autres personnes, dont le principal accusé, un certain F. Abdennour, sont également poursuivies dans le cadre de cette affaire.

Etant donné les résultats de l’enquête, F. Abdennour serait le cerveau de ce réseau. Il aurait recruté plusieurs stewards pour faire rentrer la drogue dans le pays. Un moyen qui lui aurait, apparemment, permis d’acheminer la cocaïne avec une certaine facilité. Puisque, grâce au statut dont bénéficie le personnel de la compagnie aérienne, ces derniers passent souvent les contrôles douanier et policier sans grande difficulté. Les arrestations ont commencé juste après le 2 octobre 2011 lorsqu’un steward d’Air Algérie avait été pris en flagrant délit, à l’aéroport Houari Boumediene d’Alger, en provenance de Bamako, avec une de la «cocaïne pure».

Tout au long de l’instruction, Reda Sika a nié les faits qui lui sont reprochés. Chanteur assez médiatisé à un certain moment, il s’était illustré, en novembre 2009, en composant une chanson, à l’occasion du fameux match de football qui a eu lieu au Caire entre l’Egypte et l’Algérie, dans laquelle ils dénigrent les égyptiens.

Elyas Nour