eau algerie
eau algerie

Invité dimanche du forum Liberté, le ministre des ressources en eau, Hocine Necib, a affirmé qu’il n’y aurait pas de pénurie d’eau cet été. Il a également fait part des dispositions prises par le gouvernement pour assurer la disponibilité d’eau potable pendant la période du ramadhan.

L’Algérie est une région au sein de laquelle les ressources en eau sont insuffisantes. Le ministre a tenu à rappeler que le pays est réputé pour être « semi-aride ». En effet, alors que la « Banque mondiale fixe le seuil de pauvreté en eau à 1 000 m3 par habitant/an », « l’Algérie n’en est qu’à 600 m3 », a indiqué Hocine Necib, avant d’ajouter que cette ressource, en plus d’être rare, est inégalement répartie sur le territoire national.

Le ministre des ressources en eau a néanmoins voulu rassurer les Algériens en excluant toute possibilité de pénurie les mois prochains. « La disponibilité de la ressource a atteint un niveau historique en 2013 grâce notamment au taux de remplissage moyen de 84% des barrages », a affirmé Hocine Necib. L’été va également coïncider avec le mois de ramadhan, l’accès à l’eau potable sera donc essentiel durant cette période. Le ministre a assuré que des dispositions ont été prises pour gérer cette problématique. « Nous avons mis des piquets d’alerte afin d’intervenir très vite. Il est même prévu au pire des cas un système de citernage pour renforcer la distribution », a-t-il expliqué. Mise à niveau du matériel, meilleure gestion des stocks, mise en place de centres d’appels et système de permanence pour le personnel, sont autant de mesures que le ministère est censé avoir mis en place.

Hocine Necib a cependant prévenu ne pas être responsable des coupures d’eau qui ne sont pas directement du ressort de son ministère. Celles qui sont, par exemple, provoquées par des « délestages ». « On ne peut pas assurer une bonne distribution de l’eau sans une bonne alimentation électrique », a affirmé Hocine Necib. Une coupure d’eau de 8 à 10 heures peut en effet être engendrée par une simple coupure d’électricité qui ne dure qu’une heure, car le système de pompage a besoin d’un certain temps pour fonctionner à nouveau. Pour éviter trop de désagréments aux Algériens cet été, le ministre des ressources en eau a déclaré avoir « mené une fructueuse collaboration » avec son collègue, Youcef Yousfi, le ministre de l’Energie et des mines. De plus, Sonelgaz est en train de renforcer la capacité de production d’électricité. En dépit des efforts fournis, Hocine Necib reconnaît qu’il demeure des « points noirs ou des zones de fortes tensions ». Un des problèmes récurrents dans la maitrise des ressources en eau en Algérie est la déperdition d’eau due à des fuites, qui restent très importantes selon le ministre. Des progrès sont en cours mais il reste encore et surtout à gagner « la bataille de la gestion et de la préservation de la ressource », estime-t-il.

Notez cet article