Ali Benflis fait encore parler de lui. La candidat malheureux aux élections présidentielles de 2004 avance peu à peu ses pions en vue de se positionner pour le prochain scrutin présidentiel. Même si, publiquement, l’homme ne s’est pas encore affiché.

Selon le journal El-Khabar, l’ancien chef du gouvernement reçoit du monde. Le journal cite des déclarations attribuées à l’ancien secrétaire général du FLN. « Je ne peux pas me permettre d’annoncer ma candidature alors que le président est malade », aurait dit Benflis à des personnalités venues de Tlemcen. « Quoi qu’il en soit, Abdelaziz Bouteflika est le président de la République. J’étais son chef du gouvernement. Je ne peux rien annoncer tant qu’il est malade », a encore ajouté celui qui fut le rival acharné de Bouteflika en 2004. « Je lui souhaite un prompt rétablissement », ajoute encore Benflis. « Chaque chose en son temps », affirme l’ancien secrétaire égéral du FLN qui reçoit des invités dans son bureau de la cité Chabani, à Alger.

Advertisement

Ce n’est pas la première fois que l’ancien Premier ministre fait parler de lui. Il y a quelques semaines, l’homme avait été obligé de rendre public un démenti pour contester des propos qui lui ont été attribué.

Depuis son « échec » lors de la Présidentielle de 2004, Ali Benflis n’a fait aucune déclaration publique. Il se contente d’envoyer des messages de condoléances lors de la disparition de personnalités nationales. L’homme évite même les apparitions publiques. Ceci alors qu’on annonce un peu partout qu’il est en contact avec des formations et personnalités politiques. Y-a-t-il fumée sans feu ? Certainement pas.

Ce silence va certainement durer tout l’été. La rentrée sociale risque de réserver des surprises.

E.W.