Et si le géant français des supermarchés retentait sa chance en Algérie ? Quatre ans après son infructueuse installation, le groupe Carrefour veut retenter l’essai à Sétif cette fois.

Selon nos confrères de Jeune Afrique, Carrefour travaille activement à son retour en Algérie, quatre ans après essuyé un échec dans le pays. C’est au sein du centre commercial de Sétif que le groupe souhaite poser ces valises cette fois. Les discussions entre la division chargée des partenariats internationaux chez Carrefour et le centre commercial construit par le promoteur algérien Prombati de Rachid Khenfri, portant sur l’ouverture d’un hypermarché d’environ 7 800 mètres carré, ont plutôt bien avancé, explique l’hebdomadaire panafricain. De son côté, la direction du numéro deux mondial de la grande distribution refuse toujours de commenter cette information.

Pour concrétiser son retour, Carrefour négocie actuellement avec Duarte Morais Cabral, directeur de Sierra Cevital, gérant et exploitant du futur plus grand centre commercial du pays. Mais Carrefour doit faire face à la concurrence : Uno, qui appartient à Numidis, une autre filiale Cevital, dirigée par Salim Rebrab est également très intéressé, peut-on lire sur les colonnes de Jeune Afrique.

Ce retour en Algérie s’inscrirait dans la stratégie de Carrefour, qui mise dorénavant sur le continent africain, comme en témoigne sa récente alliance avec le groupe de distribution CFAO pour s’implanter en Afrique de l’Ouest. Alors, après une arrivé en Tunisie en 2001, au Maroc en 2009 et en Egypte, l’Algérie sera-t-elle le quatrième pays africain doté d’un hypermarché Carrefour ? Affaire à suivre…

 

Notez cet article