football jsk algerie

JS Kabylie, ES Setif ou encore JSM Béjaia… Les clubs algériens de Football sont de plus en plus nombreux à se rendre dans la Tunisie voisine pour y effectuer leurs stages. 

La JS Kabylie devait, dans un premier temps, aller en Slovaquie pour se préparer. Les dirigeants ont invoqué des problèmes de délivrance de visas et ont annoncé que finalement l’équipe se déplacera en Tunisie, à Hammam Bouguiba pour effectuer son regroupement d’avant saison. Le stage débutera probablement le 15 juillet probablement. Le club rentrera ensuite en Algérie pour quelques jours avant de regagner une seconde fois la Tunisie pour un autre stage.

La JSK n’est pas le seul club à se déplacer dans ce pays voisin pour effectuer ses stages. Beaucoup de clubs algériens sont déjà sur place. On peut citer le champion d’Algérie, l’ES Sétif, ou encore le CS Constantine. Ce dernier a d’ailleurs disputé un match amical, jeudi soir, face à l’ES Tunis. Les Constantinois regagneront le pays aujourd’hui, après deux semaines d’intense travail en Tunisie, avant de repartir sur place pour un second stage. Les Sétifiens aussi sont là-bas. La JSM Béjaia, quant à elle, entamera les entraînements samedi, sur la pelouse de son stage fétiche, l’Unité Maghrébine de Béjaia, avant de s’envoler après l’aïd vers la ville tunisienne de Sousse, pour un stage d’une dizaine de jours.

Si la majorité des clubs algériens se déplacent en Tunisie, quelques uns choisissent de se préparer au Maroc, c’est par exemple le cas de l’ASO Chlef. Seuls quelques rares clubs organisent leur stage ici en Algérie. On peut citer à ce titre l’USM Harrach, qui se prépare à Ain Temouchent, ou bien l’USM Alger, dont l’entraîneur français, Rolland Courbis, a décidé que le stage d’avant saison s’effectuera en Algérie. Bien que ce club a l’habitude depuis quelques années de se préparer en France.

En tous cas, en termes de statistiques, on peut dire que la majorité des clubs se préparent à l’étranger, notamment en Tunisie. Les raisons ? Leurs dirigeants évoquent globalement des conditions de préparation meilleures. D’autant plus qu’en Algérie il n’y a pas de centre de préparation sportif.

Elyas Nour

Notez cet article