« Le théâtre n’a pas de messages à faire passer, le théâtre n’a pas d’idéologie, ne sert pas une cause. Le théâtre sert le théâtre », affirme d’une voix assurée, Djilali Boudjemaa fondateur de la troupe de théâtre amateur El Moudja de Mostaganem. C’est un message qui prend tout son sens, dans la ville de Mostaganem où la scène et la comédie ont toute leur place et font la réputation de cette capitale de l’art dramatique.

A partir d’une simple cour d’école la troupe d’El Moudja a recréé tout un univers théâtral. La vigne vierge a envahi les murs, un passage couvert bordé de lierre a été ajouté le long des salles de classes donnant au lieu son aspect sauvage et pittoresque. Les anciennes classes servent de rangement pour les décors et les costumes ainsi que de bureaux pour l’association, de salle de répétition et de lieux d’accueil pour tous les artistes de passage à Mostaganem. Depuis qu’elle a été chassée de son théâtre de verdure en 2009 lors des travaux de rénovation du bord de mer de la Salamandre, « la grande famille » El Moudja a élu domicile dans cet ancien établissement scolaire du quartier…

Découvrez la suite de l’article ici

Retrouvez l’intégralité des reportages sur le site de l’AFTOUR2013

Notez cet article