La petite Nadia, âgée de 2 ans et retrouvée assassinée a été la victime d’une voisine qui a reconnu les faits dont on l’accuse. La présumée coupable a été interpellée et arrêtée et sera bientôt présentée devant la justice.

Il s’agissait d’une histoire entre enfants, elle s’est terminée en tragédie pour une famille de Mostaganem. La petite Nadia a malheureusement été la victime d’un crime qui a vivement choqué l’Algérie, en plein ramadhan, dans des circonstances bien étranges. Après la découverte du corps de la fillette vendredi dernier, les enquêteurs ont rapidement mis la main sur un premier suspect qui a très vite reconnu les faits. Il s’agit d’une voisine de la victime, B. Naima une femme âgée de 34 ans, et mère d’un garçon, nous apprennent les services de la sûreté de wilaya de Mostaganem. La femme figurait parmi les dix suspects arrêtés au quartier a rapporté l’APS.

Advertisement

Pourquoi une mère de famille s’est-elle retrouvée dans une affaire d’infanticide ? Au cours de l’enquête, elle a avoué que justement son fils mineur, B.A, âgé de 9 ans, a ramené, Nadia à leur domicile. Il se serait alors adonné à un acte d’atteinte à la pudeur devant elle. Paniquée la mère a voulu effacer les traces du méfait et a finalement étranglé la fillette avec un foulard et l’a poignardée avec un objet contondant au niveau du cou et du dos, après avoir ordonné à son fils d’aller chercher son père. Nadia portée disparue depuis jeudi dernier, avait été longuement recherchée dans la ville de Mostaganem. Le vendredi 26 juillet elle avait finalement été retrouvée morte, poignardée près de la maison familiale à haï « Kadous El Meddah ».

Selon la sûreté de la wilaya de Mostaganem les deux accusés seront présentés dimanche devant le procureur de la République près la cour de Mostaganem pour homicide volontaire avec préméditation et viol sur mineur.

La rédaction avec APS