nedjma boutique

Visiblement très satisfait de la décision du gouvernement algérien de lancer la 3G, Nedjma, qui a toujours revendiqué d’être l’opérateur multimédia par excellence, annonce “être en mesure de fournir le haut débit à un million d’abonnés dès le premier jour du lancement”.

C’est ce qui a été soutenu, lundi dernier, par Joseph Ged, DG de Wataniya Télécom Algérie-Nedjma, qui, lors d’une rencontre de presse tenue en ce jour à l’hôtel El-Aurassi, est revenu sur plusieurs point inhérents au positionnement de l’opérateur dans le marché algérien et l’intérêt croissant de la maison mère, en l’occurrence le groupe qatari Ooredoo.

Nedjma est donc “prêt techniquement pour la 3G” comme affirmé par son patron qui a précisé à l’occasion que “les plans de déploiement seront ajustés en fonction des conditions contenues dans le cahier des charges”. Ce qui est sûr, par contre, c’est que Nedjma mise beaucoup sur l’apport de cette nouvelle technologie, à plus forte raison que 25% des clients de l’opérateur sont des abonnés Data. “Nos prévisions tablent sur plus de 50% de clients potentiels 3G”, a affirmé l’orateur, expliquant que “nous sommes investis dans les préparatifs depuis déjà un certain temps, ce qui nous a permis d’être fin prêt non seulement au plan technique mais également au plan commercial”.

Nedjma compte, à ce titre, 50 000 points de recharge, 2 000 points de vente directs et 4 500 sites qui activent dans le réseau de l’opérateur. “D’autres actions ont été entreprises pour la vulgarisation de cette technologie à travers l’introduction de la clé Internet 3G, la tablette 3G ainsi que des promotions sur les Smartphones pour nos clients post-paid”, a déclaré Joseph Ged, estimant que le marché algérien arrivé à saturation pour ce qui est de la 2G. “Nedjma, en tant que filiale algérienne du groupe Ooredoo, représente 11% des revenus globaux du groupe, 10% du nombre de ses abonnés, 10% de ses bénéfices nets et 11% des investissements globaux”, a indiqué Joseph Ged pour illustrer l’importance de Nedjma au sein du groupe qui a réitéré, récemment, sa volonté de poursuivre ses investissements en Algérie.  M. Ged, qui a refusé de révéler le montant des investissements consacrés à la 3G, a souligné, toutefois, les 340 millions de dollars dépensés en l’espace de 18 mois pour moderniser et renforcer le réseau, mentionnant, au passage, les 500 millions alloués au sponsoring.

Lire la suite sur Liberté